Skip to content

Cadre d’analyse : La problématique de gestion financière

Le cadre d’analyse – Chapitre 2

Au chapitre précédent, nous avons procédé au recensement des écrits sur le sujet de la présente étude, soit la gestion financière et le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME. Cette étape a permis d’identifier les différentes facettes du sujet d’intérêt et ainsi, de mieux le définir.

La construction du cadre d’analyse, sujet de ce deuxième chapitre, s’inscrit dans la suite logique du processus exploratoire entamé avec la revue de la littérature. L’intérêt du cadre d’analyse est double. Premièrement, il établit le positionnement notre étude par rapport aux recherches précédentes par l’élaboration de la problématique. Deuxièmement, il constitue le lien entre la problématique retenue et le travail d’observation sur le terrain en traduisant sous une forme opérationnelle les pistes de recherche.

Le cadre d’analyse se divise donc en deux parties distinctes :

1- La problématique

2- Le cadre théorique

1. La problématique

Quivy et Campenhoudt (1995) définissent la problématique de la façon suivante:

« La problématique est l’approche ou la perspective théorique qu’on décide d’adopter pour traiter le problème posé par la question de départ. » (p. 85)

La problématique constitue donc l’identification de la perspective, ou la « lunette » empruntée pour étudier le phénomène choisi, dans ce cas-ci la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME. L’élaboration de la problématique comprend deux étapes : la catégorisation des auteurs selon les différentes approches et le positionnement par rapport aux études antérieures.

A) Catégorisation des auteurs

Avant d’identifier la problématique qui sera traitée dans le mémoire, il est possible de procéder à une classification des auteurs identifiés dans la revue de littérature. Chaque chercheur a tenté de définir ou d’expliquer un aspect de la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME en mettant en relation l’objet d’étude avec un élément particulier. Comme le mentionnent Quivy et Campenhoudt, cette mise en relation rend le phénomène étudié intelligible. Il est possible de classer les auteurs de la revue de littérature en trois grandes catégories. Ces catégories sont élaborées en fonction de l’élément mis en relation avec la gestion financière pour tenter de l’expliquer. Voici les trois grandes catégories : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME mise en relation avec :

1- La gestion financière classique

2- Les particularités du contexte des Petites Moyennes Entreprises PME

3- Le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME

Voyons ces trois approches plus en détails.

Première approche : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME et la gestion financière classique

Dans cette première approche, on retrouve les auteurs Brophy et Shulman (1992), Walker et Petty (1978) et Kemberg (1990). Ces chercheurs tentent de définir et d’expliquer la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME en la comparant et en établissant les liens avec la gestion financière classique. Il s’agit essentiellement d’un débat théorique où l’aspect humain est exclu, cette approche étudiant les objets et leurs caractéristiques propres. Les auteurs relevant de cette approche construisent leur théorie à partir des faits connus sur les deux types de gestion financière.

Il est possible de classer cette approche en fonction des schèmes interprétatifs de Berthelot (1983), tels que présentés dans son livre L’intelligence du social. Cette première catégorie d’auteurs relève du schème de causalité structurelle puisque ces derniers affirment que la gestion financière de la Petite Moyenne Entreprise PME découle de la gestion financière classique. En effet, le schème de causalité structurelle est l’école qui tente d’expliquer un concept en le décrivant comme étant sous la dépendance d’un autre système.

Deuxième approche : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME et son contexte

Cette deuxième catégorie regroupe les auteurs Colot et Michel (1996), Belletante et Levratto (1996) et Soler (1990). Ces différents chercheurs tentent de définir et de comprendre la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME en la mettant en relation avec la spécificité du contexte de la firme de petite taille. On constate une évolution avec la première catégorie d’auteurs; la première approche présentait une comparaison objet – objet alors que cette deuxième approche présente une association objet – contexte. L’objet (la gestion financière) n’est donc pas défini en lui-même, mais en fonction de son milieu, en fonction des liens avec les différentes composantes de son environnement.

Encore une fois, il est possible d’associer un des schèmes interprétatifs de Berthelot à cette approche. Il semble que ces chercheurs aient adopté un schème fonctionnel, la gestion financière étant vue comme une discipline remplissant une ou plusieurs fonctions utiles au système constitué de la Petite Moyenne Entreprise PME et de son environnement. Dans cette approche, on étudie la gestion financière essentiellement en termes d’utilité pour la Petite Moyenne Entreprise PME.

Troisième catégorie : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME et le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME.

On retrouve dans cette catégorie les auteurs Hamoir (1993), Raush (1979), DeThomas et Fredenberg (1985), Gasse (1989), Luoma (1967), Holmes et Nicholls (1988) et Chapellier (1997). Les chercheurs de cette troisième catégorie tentent d’expliquer la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME en s’intéressant à son principal utilisateur, soit le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME, qui devient le centre de la problématique. On voit ainsi clairement l’association objet – sujet qui caractérise l’approche interactionniste.

Ces chercheurs se sont donc interrogés sur l’utilisation de la gestion financière par le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME. On retrouve donc un schème actanciel. Selon Berthelot, dans le schème actanciel, le phénomène étudié est pensé comme la résultante du comportement des acteurs impliqués. Ainsi, selon les auteurs de cette catégorie, la gestion financière (le phénomène étudié) est le résultat du comportement des dirigeants de Petite Moyenne Entreprise PME (vus comme un groupe relativement homogène). Les auteurs tentent donc de savoir si le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME utilisent ou non la gestion financière.

Le tableau suivant présente les principales caractéristiques des trois approches retrouvées de la littérature :

Tableau 1 : Différentes approches de la littérature

Objet d’étude

Mise en relation

Schème interprétatif

Gestion financière pour la

PME

Gestion financière

classique

Schème de causalité

structurelle

Gestion financière pour la PME

Spécificité du contexte de la Petite Moyenne Entreprise PME

Schème fonctionnel

Gestion financière pour la

PME

Le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME

Schème actanciel

B) La problématique choisie

Il importe maintenant de se positionner face aux trois approches identifiées précédemment. Nous avons choisi d’adopter la troisième approche. Ainsi, nous nous intéressons à la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME en la mettant en relation avec le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME.

Deux raisons expliquent ce choix. Premièrement, les apports des auteurs s’inscrivant dans les deux premières approches sont importants et assez complets pour qu’on ait une bonne idée des problématiques étudiées. Un approfondissement des connaissances dans ces domaines demanderait soit une base théorique très poussée, soit des ressources en termes de temps et en termes monétaires importantes afin d’effectuer une étude en profondeur. Compte tenu de la limite de nos connaissances dans ce domaine et la limite de temps pour terminer cette recherche, ces deux approches s’avèrent peu intéressantes. Par contre, les apports dans la troisième approche sont beaucoup plus restreints et il reste un travail exploratoire important à effectuer.

Deuxièmement, la troisième approche présente le côté humain de la gestion financière, cette dernière n’étant pas vue uniquement comme une théorie et un ensemble de critères à appliquer. Pour nous, l’intérêt de faire un mémoire est de tenter de comprendre un aspect du comportement humain. Il est donc impensable que nous nous intéressions à ce phénomène d’une façon purement mathématique, sans s’intéresser à son utilisateur principal.

Nous nous distançons toutefois quelque peu de la troisième approche. Les auteurs de cette catégorie tentent de décrire les comportements des dirigeants de Petite Moyenne Entreprise PME en matière de gestion financière, sans toutefois fournir l’explication derrière les pratiques. Selon nous, un des éléments qui nous permettrait d’expliquer les pratiques en matière de gestion financière est le sens accordé à cette discipline par les principaux utilisateurs, les dirigeants. Ainsi, plutôt que de travailler avec un schème actanciel, nous choisissons de travail à partir du schème herméneutique. Selon cette approche, on tente d’expliquer le comportement (utilisation de la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME) comme l’expression du sens qu’accorde le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME à cette discipline.

Nous sommes conscientes que le choix d’une problématique constitue premièrement un renoncement aux autres approches. Ceci a comme principal désavantage de ne pouvoir s’attaquer au sujet dans son ensemble.

Cependant, nous considérons qu’il est plus intéressant de s’attaquer à une partie du sujet et de l’exploiter en profondeur. Voyons maintenant les impacts de ce positionnement sur l’élaboration du cadre théorique.
La gestion financière et le dirigeant de PME : Le concept de l’utilité perçue
Sciences de la gestion
Mémoire présenté en vue de l’obtention du grade de maître ès sciences (M.Sc.)
École des hautes études commerciales affiliée à l’université de Montréal

Table des matières :
Introduction
Chapitre 1 – Revue de littérature
1. La gestion financière classique
Une définition
Les utilités pour les dirigeants de grandes entreprises
2. La gestion financière et la Petite Moyenne Entreprise PME
Premier courant de pensée : L’adaptation de la théorie financière classique
Deuxième courant de pensée : vers une nouvelle théorie financière
Les utilités de la gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME
3. La décision et la planification en PME
La décision en PME
La planification en PME
4. Le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME et l’utilisation des données financières
Le rôle du dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME dans la gestion financière
L’utilisation des données financières par les dirigeants d’entreprise
Chapitre 2 – Le cadre d’analyse
1. La problématique
A) Catégorisation des auteurs
Deuxième approche : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME et son contexte
Troisième catégorie : La gestion financière pour la Petite Moyenne Entreprise PME et le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME
B) La problématique choisie
2. Le cadre théorique
A) L’herméneutique
B) Les propositions de recherche
Conclusions sur le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME
Conclusions sur le comportement en matière de gestion financière
Les véritables propositions
Chapitre 3 – Choix méthodologiques
1. La définition des concepts
La gestion financière
Le dirigeant de Petite Moyenne Entreprise PME
2. Le type de recherche
Recherche exploratoire
Recherche qualitative
3. La construction de l’échantillon
Étude de cas
Définition d’un cas
Critères de sélection de l’échantillon
Démarche de sélection et taille de l’échantillon
4. Les instruments de collecte de données
Entretien semi-directif
Questionnaire d’entrevue
Fidélité, validité et prétest
Déroulement des entrevues et méthode de compilation des données
5. L’analyse des données
Chapitre 4 – Présentation des données
Chapitre 5 – Analyse des données
Premier bloc : la production de données financières
Le comptable
Les différents documents produits
Le rôle du dirigeant
Résumé du premier bloc
Deuxième bloc : les pratiques de gestion financière
Premier volet : Gestion financière des affaires courantes
Deuxième volet : Décision d’investissement
Conclusions des deux premiers blocs
Troisième bloc : L’utilité perçue
La détermination de l’utilité perçue
La vérification des propositions de recherche
L’explication des similitudes et des divergences dans les comportements
Conclusion